La chasse aux non-inscrits est ouverte

Lors de ces élections municipales, j’ai découvert un nouveau sport ! La chasse aux non-inscrits. Chasse qui en conduit à une autre, celle aux faux-inscrits !! Il faut dire que la politique c’est compliqué tout de même !

Donc, cette chasse, celle aux non-inscrits, peut se pratiquer tout le temps et sans arme. Bien que dans certains cas… mais ne nous égarons pas ! Cependant, le nombre d’adeptes explose en période de campagne électorale. Il faut seulement bien faire attention que le nouvel inscrit vote bien pour la liste que défend le chasseur. Sinon, nous en conviendrons cela serait ballot ! Mais, en général, cela s’accompagne d’une autre chasse, celle aux procurations !

Mais qu’est ce que cette espèce de « non-inscrits ». Déjà, il s’agit de citoyens français en âge de voter mais n’étant pas inscrits sur les listes électorales. Ces personnes sont en fait hors la loi ! En effet, l’article L9 du code électoral rend obligatoire l’inscription sur une liste électorale. Cependant, si tirer une taffe dans un endroit public vous expose à une amende, la violation de l’article L9 ne vous expose à aucune sanction. Le législateur devait considérer que ne pas voter était, en soi, une sanction suffisante. Législateur qui, lui, devrait arrêter le joint !

Le problème dans la chasse aux non-inscrits c’est qu’on ne connait pas exactement leur nombre. On ne peut que l’estimer. Car, s’il y a ceux qui ne s’inscrivent pas, il y a également ceux qui sont mal inscrits, par exemple, on ne faisant pas suivre son inscription suite à un déménagement. Oui il faut savoir qu’une liste électorale est un registre dressé comportant tous les noms des citoyens d’une circonscription électorale admis à voter.

On ne peut qu’estimer, par le biais de sondages, ceux qui ne sont pas inscrits ou qui pensent ne pas l’être. Cette estimation tourne autour de 7 à 10% du corps électoral. C’est chez les plus jeunes et les moins diplômés qu’on a le plus de chance de trouver des non-inscrits.

Ainsi, les non-inscrits étaient de l’ordre de 2 millions en 1965 et de 3.5 millions en 2012. Dans le même temps, les inscrits passaient de 29 à 46 millions. Mais tout de même, 3.5 millions de personnes se moquant totalement de la politique ça laisse songeur ! D’autant plus que, je le rappelle, ce sont les plus jeunes qui sont les moins inscrits.

Mais quelle drôle d’idée que de s’intéresser aux non-inscrits me direz vous ! En fait, je voulais savoir au cours de l’histoire de la Vème République avec quel pourcentage des électeurs potentiels (inscrits + non-inscrits) un candidat devenait Président de la République. Je sais, j’ai de drôles de passe-temps !

Par exemple, en 1965 le Général de Gaulle est devenu Président avec 55.2% des suffrages exprimés et 42.21% des électeurs potentiels. François Hollande, lui, est devenu Président avec 51.4% des suffrages exprimés mais 36.34% des électeurs potentiels.

Dans le même temps, la somme des non-inscrits, des bulletins blancs ou nuls et de l’abstention est passée de 23.54% des électeurs potentiels en 1965 à 30% en 2012. Une augmentation relativement maitrisée en près de 50 ans mais qui, en vient à talonner le score du candidat élu. La somme des je-m’en-foutistes et des mécontents était à 19% d’un de Gaulle en 1965, elle n’est plus qu’à 6.5% d’un Hollande.

L’autre enseignement reste l’analyse de la percée du FN qui n’est en fait que toute relative. En effet, le candidat FN Tixier Vignacour ne faisait que 5.2% des exprimés en 1965 et Marine Lepen 17.9% en 2012. Mais si l’on ramène leur résultat le FN n’est passé que de 4.07% à 12.97% des électeurs potentiels en 50 ans ! Vous parlez d’une percée !!

Ce que l’on peut dire c’est que les électeurs du FN se mobilisent plus. Ce qui signifie que s’abstenir ou se moquer d’être inscrits n’est pas neutre mais favorise les partis dont les électeurs se mobilisent le plus. Et, malheureusement, la bêtise est mobilisatrice !

Bien entendu, on pourrait m’objecter que l’étude de l’abstention serait plus judicieuse. Cependant, une personne qui s’abstient pourrait toujours voter. Par exemple au second tour, si le 1er venait à être particulièrement nauséabond. En revanche, un non-inscrit est une personne qui refuse ses droits civiques (au même titre qu’un élu condamné pour fraude à une déchéance civique)

Ce sont les élections européennes qui détiennent le record d’abstention des élections. En 2009, la liste de la majorité de l’époque les a emportées avec 27.88% des suffrages exprimés et 10.08 % des électeurs potentiels !!
Pourtant l’Union Européenne a le pouvoir, par exemple, de négocier les accords TAFTA. Il s’agit un projet d’accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis. Il concerne des domaines aussi variés que l’accès aux médicaments, la sécurité alimentaire ou le règlement des différents privés-publics. Une sorte de méga zone de libre échange à l’intérieur duquel une société privée pourrait attaquer un Etat au motif que ses mesures de précaution sanitaire pourraient enfreindre le libre échange. On pense à Monsanto et à la France qui a interdit le maïs transgénique. Mais continuons à ne pas voter…

Amis lecteurs, si vous connaissez les présidents de la Vème République, vous souvenez vous de leur score ? Bien entendu non !
Peu importe pour un candidat de gagner avec un faible score, le tout est de gagner ! On pourrait même penser que plus les Français se désintéressent de la politique, plus cela fait les affaires des hommes politiques. En effet, ils n’ont plus qu’à mobiliser une partie toujours plus faible d’électeurs.

Il est incontestable qu’à force de continuer à ne pas nous intéresser de la politique, à force de trouver les fous de la quenelle plus divertissants, au final, les dindes ne seront pas les élus mais bien nous… (Dindes que l’on pourra consommer avec des quenelles justement)

Et en attendant les prochaines élections, je vous livre cette réplique qui fait réfléchir: « Les financiers d’autrefois achetaient des mines à Djelizer ou à Bazoa. Et bien ceux d’aujourd’hui ont compris qu’il valait mieux régner à Matignon que dans l’Oubangui, et que de fabriquer un député coûtait moins chez que de dédommager un roi nègre ». (Jean Gabin, Le Président (1961), écrit par Michel Audiard)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s