L’inaction politique a forcément un coût

Nous sommes début 2019. Suite à la conférence sociale voulue par le président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni et le président du CESEC, Paul Scaglia, le groupe de travail consacré à la problématique des carburants s’est réuni à plusieurs reprises.

Le 25 janvier 2019, au nom du collectif « agissons contre la cherté des carburants en Corse » je préviens que la Corse ne disposait que de carburants additivés :

  • L’Excellium pour Total Corse
  • L’Ultra Tec pour Vito Corse
  • Le Synergy Supreme pour Esso

L’ultra tec de Vito est une exclusivité réservée à la Corse puisque Vito ne possède aucune station-service sur le continent. Tout comme le SP95 -E05 Excellium et Synergy Supreme car sur le continent Total et Esso ne commercialisent pas de SP95- E05 additivé, il n’y est qu’en version standard.

Nous attirons l’attention du Président Gilles Simeoni sur le fait que sur le continent la différence de prix entre le diesel Excellium ou Synergy Supreme est de l’ordre de 6 à 8 c€/L TTC.

C’est à partir de 2015 que les sociétés Rubis, Total et ESSO ont pris la décision de vendre respectivement à Vito Corse, Total Corse et Ferrandi uniquement des carburants additivés.

Le principe est le suivant : dans les cuves des dépôts pétroliers ne sont stockés que des carburants standards. Lorsqu’un camion charge le carburant dans ses cuves, il y est ajouté, par une ligne d’additivation, l’additif qui correspond à l’enseigne.

Le mélange se fait, donc, directement dans les cuves des camions.

Le carburant additivé est censé mieux protéger le moteur mais c’est avant tout une question de marketing. C’est un peu comme la publicité Omo qui lavait plus blanc que blanc !

Les représentants des sociétés pétrolières présents lors de la réunion nous ont certifié que le cout de l’additivation était négligeable. Nous devions croire que ce qui coutait 7 à 8 c€/L TTC sur le continent n’était pas facturé aux usagers insulaires.

J’ai contesté cette affirmation mais le président du conseil exécutif n’a pas cherché à en savoir plus…

Et l’imposition faite aux Corses de n’avoir que des carburants additivés n’a plus été abordée. D’ailleurs, le rapport commandité par le conseil exécutif de Corse ne l’a même pas évoqué.

Pourtant 4 ans plus tard, ces carburants additivés privent les usagers insulaires du dispositif du plafonnement de prix à 1,99 €/l TTC annoncé par le groupe Total sur les stations-services de son réseau national. La Corse est le seul territoire à ne pas y avoir droit.

En effet, ce « bouclier » tarifaire ne s’applique pas aux carburants Excellium. C’est pas de bol pour la Corse, les stations total n’en ont pas d’autres !

Le collectif agissons contre la cherté des carburants en Corse l’avait annoncé dès lundi matin.

Depuis, nous ne pouvons que nous étonner du silence assourdissant du Président du conseil exécutif de Corse sur le sujet.

Lui, qui en février 2022, n’avait pas hésité à communiquer en dévoilant qu’il avait écrit au Président Directeur Général du groupe Total pour porter la valeur de la remise annoncé par Total au niveau du différentiel des prix appliqués sur l’île.

L’inaction politique a indubitablement un coût. Malheureusement ce sont les Corses qui en paient le prix fort !   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s