Hausse de 43% de la facture d’eau en 2023

Hier, Corse Matin a fait état d’un taux d’inflation de 14% observé par l’ADEC sur les produits alimentaires d’un panier de référence.

Il y a quelques jours, France Bleu, en partenariat avec le cabinet Nielsen IQ, a estimé à 103,24 € le coût en Corse d’un panier de 37 produits de base soit une hausse de 13,24% en un an.

Une situation socialement de plus en plus intenable dans une ile où le taux de pauvreté de 18.5% est de 4 points supérieur à la moyenne nationale.

A cela s’ajoutent des facteurs aggravants. La Corse est la région de France où les carburants sont les plus chers sans solution alternative à la voiture en raison de l’indigence des transports en commun.

Il manquerait environ 9 000 logements sociaux pour répondre au besoin actuel.

Enfin, malgré les promesses, la rénovation énergétique du parc HLM est en panne sèche. Pourtant, cela aurait permis d’alléger les dépenses en chauffage des ménages dans une période ou les prix de l’énergie explosent.

Le territoire de la communauté d’agglomération de Bastia est frappé par un taux de pauvreté de 19 ,1% soit plus élevé que la moyenne régionale.

Et dans ce territoire, le taux de pauvreté culmine à 22% à Bastia. Une ville où pourtant le maire, Pierre Savelli, a diminué les « aides de secours » consacrées à l’aide alimentaire ou financière (gérées par le CCAS de Bastia). Elles sont passées de 244 725 € en 2018 à 130 085 € en 2021.

Pierre Savelli qui, avec ses élus, a voté en 2021 en faveur d’une augmentation de la TEOM soit une hausse de l’ordre de 150 € par ménage.

Pierre Savelli, qui, en tant que Président d’Acqua Publica, vient de faire valider par le conseil d’administration une hausse de 43% du prix de l’eau qui passe de 4.2 €/m3 TTC en 2022 à 6,03 €/m3 TTC en 2023. Soit une augmentation annuelle par ménage de l’ordre de 200 € !

A titre de comparaison, la moyenne nationale en 2020 était à 4,3 €/ m3 TTC et la moyenne insulaire à 3,99 €/ m3 TTC.

Pierre Savelli a déclaré qu’il s’agit des errements du passé. Il a juste oublié au passage qu’Acqua Publica a été créee le 1er janvier 2016 c’est-à-dire au moment où il était du coté de la majorité. Le bilan d’Acqua Publica est donc également le sien.

Il est en devenu Président en 2020, et c’est à partir de cette même année que la chambre régional des comptes pointe, dans son rapport récemment rendu public, des erreurs graves de gestion.

Elle note que face à l’épuisement de la ressource, la régie a repris en 2020 les provisions constituées en attente du transfert des immobilisations en provenance de la CAB afin d’assurer le financement de la section d’investissement.

Elle ajoute que le choix opéré par la régie remet en cause la sincérité et l’équilibre réel du budget au sens de l’article L. 1612-4 du CGCT. Il affecte l’appréciation de la situation financière du budget annexe, par un apport de recettes supplémentaires de près de 3 M€, soustraites à leur affectation initiale.

D’ailleurs, la délibération du conseil d’administration justifie cette augmentation l’obligation d’opérer le rattrapage budgétaire du défaut d’inscription des dotations aux provisions pour risques et charges depuis l’exercice budgétaire de 2020 (présidence de Pierre Savelli)

Les habitants de la CAB, parmi lesquels les Bastiais, vont passer à la caisse pour payer les errements de gestion.

Dans le même temps, le projet de tarification sociale n’a jamais vu le jour. Lors de sa séance du 22 juin 2022  le conseil d’administration de la régie a été informé de la suspension du projet de tarification sociale de l’eau.

La raison évoquée résiderait dans l’accès aux données nécessaires pour identifier les foyers bénéficiaires de la mesure sociale.

Or, c’est totalement faux car, comme le rappelle la chambre régionale des comptes, les organismes de sécurité sociale et ceux chargés de gérer l’aide au logement et l’aide sociale fournissent aux services chargés de la mise en œuvre d’une politique sociale de l’eau les données nécessaires pour identifier les foyers bénéficiaires (articles L. 2224-12-1-1 du CGCT et L. 115-2 du code de la sécurité sociale)

On note également la marque de fabrique de cette majorité nationaliste c’est-à-dire l’explosion de la masse salariale. En 2021, elle s’élève à 5 185 409 € soit une augmentation de 18,3% depuis 2017 et 8,8% depuis 2020 (présidence de Pierre Savelli)

La sonnette d’alarme qu’il convient de tirer n’a plus d’étiquette politique ni d’orientation partisane. Quelles que soient nos convictions, il apparait évident que cette majorité bastiaise est avant tout l’échec cinglant d’une gestion hasardeuse .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s