Histoire de remettre les yeux en face des trous!

Si nous comparons les résultats de la présidentielle de 2022 avec ceux de 2017 en Corse:

  • L’abstention augmente de 3.12 points en passant de 36.02% à 39.17%
  • Le cumul abstention et « blanc & nul » baisse de 0.16 point en passant de 44.45% à 44.29%
  • L’écart de ce cumul avec la France entière baisse de 0,33 point en passant de 10.42% à 10.09%

Autant le dire, l’appel au boycott et/ou au vote blanc n’a pas eu d’impact significatif par rapport au scrutin de 2017.

Dans la même période, Marine Le Pen augmente de 14 750 voix en passant de 62 892 à 77 732 voix.

Emmanuel Macron, lui, perd 10 708 voix en passant de 66 819 à 56 111 voix.

Les 2 départements insulaires sont sur le podium des départements ayant le plus voté pour MLP. Derrière l’Aisne on retrouve la Corse-du-Sud (2ème) et la Haute-Corse (3ème).

Si on compare avec les territoriales de juin 2021:

  • L’abstention avait été plus forte: 41.09%.
  • Marine Le Pen fait 22 184 voix de plus que Gilles Simeoni et 1 580 voix de plus que le cumul Gilles Simeoni & Jean-Christophe Angelini.

Ce que l’on peut en conclure c’est une extrême volatilité de l’électorat insulaire.

Il y moins d’un an, il donnait aux nationalistes une large victoire incontestable.

Mais il vote à la présidentielle pour une candidate dont les prises de position sont aux antipodes des objectifs affichés par la majorité territoriale (notamment sur l’autonomie et le bilinguisme).

Le vote pour MLP a sans aucun doute des motivations diverses. Il y a indéniablement une volonté de sanctionner le Président sortant. Mais certains électeurs peuvent cacher derrière ce but des raisons plus inavouables tentées de xénophobie, de racisme et de rejet de l’autre.

On exprime plus facilement son désir de faire perdre E Macron que ses propres turpitudes.

Il est, en revanche, certain c’est que ce résultat est un indicateur catastrophique de l’état de notre société.

Il serait suicidaire d’en minimiser la portée en ne voulant retenir que les enseignements des élections territoriales de 2021.

Le vote pour l’extrême droite n’est pas neutre. Surtout lorsque le second tour vient confirmer le premier à la différence de 2017.

L’étude de la carte de la répatition de la pauvreté et celle du vote MLP tend à montrer, sur la France, une corrélation entre les deux. Sauf dans les territoires d’outre mer qui au premier tour avaient voté pour Jean Luc Mélenchon (exception faite de Mayotte)

D’ailleurs, un sondage de France 3 Corse ViaStella pour les territoriales de 2021 avait placé le pouvoir d’achat comme principale préoccupation des Corses, très loin devant toutes les autres.

Cela ne veut pas dire que cela doit être le seul chantier mais il doit être impérativement mis en œuvre.

Cela passe, entre autres, par:

  • La concrétisation du plan de rénovation énergétique des logements collectifs (en particulier les logements sociaux).

=> Cela permettrait de réduire la facture énergétique des Corses

  • Exiger sans relâche la mise en œuvre de la régulation des prix des carburants de manière pérenne et de la sortie de raffinerie aux stations-service en Corse. La situation de monopole relevée par l’Autorité de la concurrence permet la mise en œuvre l’article L410-2 du code de commercer qui permet à l’Etat de réguler.

=> Cela permettrait de réduire les dépenses liées aux déplacements.

  • Mettre en œuvre un plan ambitieux de développement des transports en commun pour offrir aux Corses une alternative à la voiture. Le prix du baril de pétrole ne cessera pas d’augmenter.
  • La mise en place d’un observatoire des prix et des marges indépendant afin de vérifier que la Corse, marché de niche par excellence, ne soit pas soumise à une politique de marge notamment dans le domaine de l’agroalimentaire.

=> Cela permettrait de surveiller l’évolution du coût du panier de la ménagère.

Après cette élection présidentielle, le message adressé à la majorité territoriale est clair. Elle ne peut plus s’enfermer dans un confortable immobilisme que justifierait le refus de l’Etat d’accorder une autonomie de plein droit et de plein d’exercice.

L’immobilisme n’aurait pour conséquence que de faire exploser notre société qui est marquée par la pauvreté, la précarité et le chômage. Et, cela dans un contexte d’inégalité.

En effet, la Corse est la vice-championne de France de l’inégalité avec un rapport entre les 10% qui gagnent le plus et les 10% qui gagnent le moins de 3,59. Le titre revient à la région PACA avec 3,65. (hors Île de France).

Il est plus que temps que le pouvoir de dire fasse place au devoir de faire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s