Il faut sauver les riches…. à tout prix!

Si je vous dis qu’il est médicalement prouvé qu’il existe une grippe qui n’affecte que les plus riches. Une forme de grippe qui ne permet plus, à une personne vivant dans l’opulence, de se rendre compte des conséquences de ses actes.

Vous allez me dire « tu es bien gentil ! Mais le 1er avril est passé ! » C’est vrai que ça pourrait être un bon poisson.

Mais, c’est pourtant ce que la justice américaine a retenu pour Ethan Couch. Ce jeune Texan issu d’une famille richissime avait provoqué 4 morts et fait plusieurs blessés graves après avoir pris le volant en état d’ébriété.

Notre jeune chauffard a été diagnostiqué, par un psychologue, comme souffrant d’«affluenza» –un néologisme-crée à partir des contractions des mots affluence (richesse) et influenza (grippe)- qui désigne «l’insatisfaction des gens qui ont tout». Avant d’être un diagnostic médical, « affluenza » était un terme utilisé par les critiques du consumérisme

A la suite de quoi, Le tribunal avait estimé que son aisance financière l’empêchait de se rendre compte des conséquences de ses actes. Il n’a écopé que de deux ans de prison au lieu de 20.

« L’insatisfaction des gens qui ont tout » c’est quand même le genre d’insatisfaction qui en ferait rêver plus d’un. En revanche, il n’est pas expliqué comment soigner ce mal particulier.

Je vous vois venir avec vos gros sabots ! ils n’ont qu’à soigner leur insatisfaction en ayant un peu moins de « tout » ce qui leur mettra un peu plus de plomb dans la cervelle. Mais non! C’est une expression. Je ne parle pas d’euthanasier les riches d’un coup de chevrotine! voyons !!

D’ailleurs, n’ayez crainte pour nos riches, un psychiatre, grassement payé, leur permettra de surmonter l’immense difficulté de tout avoir.

Cependant, si nous laissons l’ironie de côté. Imaginons que l’insatisfaction des gens qui ont tout puisse réellement entrainer une incapacité à se rendre compte des conséquences de leurs actes.

Comment ne pas penser à la première grande interview télévisée d’Emmanuel Macron, le 15 octobre 2017. Une interview dans laquelle il a justifié la réforme de l’ISF (qui allège les impôts des plus riches) de la façon suivante : « Les premiers de cordée tirent vers le haut les derniers et il convient de ne pas les alourdir».

Comment ne pas craindre que quelques uns de ces opulents premiers de cordée, incapables de mesurer les conséquences de leurs actes, ne se décident à balancer la cordée entière dans le vide ?

Comment ne pas craindre que quelques uns de ces grands fortunés, qui murmurent à l’oreille de nos gouvernants, incapables de se rendre compte des conséquences de leurs actes, ne conseillent des mesures qui pourraient provoquer la ruine sociale du pays ?

Parce qu’alors, comment accepter que d’un coté l’opulence puisse se prévaloir d’un mal provoquant l’irresponsabilité afin de se dédouaner d’un délit commis et que de l’autre, elle réclame une légitimité dans le choix des décisions à prendre concernant les réformes d’un pays ?

Après tout, si l’on se fie à ce diagnostic médical, validé par la justice américaine, le meilleur vaccin pour prémunir les plus riches contre cette grippe serait la redistribution !

C’est, peut être, la porte entrouverte, sans le vouloir, par la justice américaine…

Épatant non ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s