Au secours! Ils arrivent!

Nous avons, fort heureusement, des lanceurs d’alertes, mais nous avons aussi des lanceurs de haines. Et ces derniers se sont particulièrement agités en fin 2017.

Cela ne vous a certainement pas échappé. En décembre, l’INSEE a livré ses premiers chiffres sur le dernier recensement.

Il se trouve que la croissance de population en Corse, en raison d’un solde naturel (naissances-décès) nul est portée par le solde migratoire (entrées-sortie).

Ainsi, entre 2010 et 2015, la population insulaire est de 326 950 habitants soit 17 250 personnes de plus qu’en 2010.

Et cela, grâce un solde migratoire le plus soutenu en France, soit 1% annuel pour la Haute Corse et 1.2% annuel pour la Corse du sud (depuis 2010)

Mais bigre !  Dans migratoire, il y a … migrant !

Il n’en faut pas plus pour que tous les passionnés de complots s’agitent : colonisation passive, théorie du grand remplacement (de population).  Des gens conspireraient dans l’ombre pour diluer notre culture dans un afflux organisé d’étrangers.

Les bons vieux arguments avancés par ces agités du bocal « nustrale » à destination des mous du bulbe tout aussi « nustrale » !

Ce qui, au demeurant,  est un mal, pourtant, bien…. français. En effet, selon un récent sondage IFOP pour la Fondation Jean-Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch, 48% des sondés croient en la théorie du grand remplacement.

 

Mais, prenons la peine de comprendre…

 

Le solde naturel est donc la différence entre naissances et décès dans l’île. Or, depuis 2009, la somme des naissances est égale à la somme des décès.

Pire, depuis 2013 le solde naturel est négatif. Il devient, même, de plus en plus négatif (-122 en 2013, -60 en 2014 et -240 en 2015).

En somme, s’il n’y avait pas de solde migratoire positif, la population de l’ile serait en décroissance.

Donc, faudrait déjà que ces théoriciens du complot nous expliquent à quoi servirait une culture sans population ?

A moins, bien entendu, qu’ils mettent sur le dos d’un autre complot le fait que les femmes corses aient moins d’enfants. On le sait que trop bien« un con ça ose tout… »

naissances décès

Le solde migratoire est défini par l’Insee de la façon suivante : « Le solde migratoire est la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties au cours de l’année. Ce concept est indépendant de la nationalité ». On lit bien « indépendant de la nationalité ». On se contente seulement de faire la différence entre les entrée et les sorties.

Par exemple, deux Corses  domiciliés sur le Continent et qui décident de rentrer vivre en Corse et un Marocain qui retourne dans son pays, cela donnera un solde migratoire égale à 2-1 soit 1

Pourtant, 2 Corses sont rentrés et 1 étranger est reparti.

Le migrant n’est plus si Syrien que ça ! N’est ce pas ?

 

Mais puisque les agités de la colonisation silencieuse ne sont plus à une aberration près. Intéressons nous à l’immigration en Corse.  (immigration qui est différent de solde migratoire)

En 2014, on dénombrait 33 138 immigrés en Corse soit 10.2% de la population insulaire.

Mais, on se calme et on respire !!

La part des immigrés dans la population totale est en baisse ! En effet, en 2007, l’immigration représentait 11.1% de la population insulaire.

De plus, un italien qui est venu s’installer en Corse en 1950, même s’il a, depuis, acquis la nationalité française et qu’il n’a jamais plus quitté la Corse, est toujours répertorié comme immigré.

Donc les 32 080 immigrés (en 2012)  se décomposaient de la manière suivante :

  • 24 470 Étrangers nés à l’étranger
  • 7 710  Français par acquisition nés à l’étranger
  • 4 370  Etrangers nés en Corse

Ainsi, sur les 32 080 immigrés en 2012, il y a donc 28 840 étrangers.

De plus,  notre immigration s’européanise. La part des européens dans l’immigration totale est passée de 42.3% en 1999 à 52.6% en 2014.

Dans le même temps, l’Afrique représente une part de plus en plus faible de la population immigrée passant de 54.5% en 1999 à 44% en 2012. Une baisse portée principalement par la baisse de l’immigration marocaine dans la population immigrée totale 41.9% en 2009 à 31.5% en 2014.

immigration

Oh ! Oh ! Oh ! Une immigration plus européenne et moins maghrébine !! Bien loin des idées préconçues que certains vomissent en permanence !

Seulement, voila, les gens gobent les fausses informations parce que 2 Marocains au milieu de 100 Corses se « voient » plus que 10 portugais.

Pour finir sur l’immigration, il n’étonnera personne que la main d’œuvre immigrée est importante dans la construction et l’agriculture. En 2012, la part des immigrés dans l’emploi était de 36.7% dans la construction et 17.8% dans l’agriculture.

Vous savez ce genre d’emplois que personne n’a envie d’occuper. Et, certainement, pas ceux qui crachent sans cesse sur l’immigration.

 

Il serait bon de se rappeler un peu l’histoire. Entre -229 et -146, les armées romaines envahirent la Grèce. Or, que se passa t il ? Malgré la défaite, la culture grecque se diffusa  pour rayonner à l’intérieur de tout l’empire romain !

Et, nous, nous devrions avoir peur de quelques « étrangers » ??

A l’époque des avions, des bateaux, de la modernité, une culture qui ne se transmettrait que par le sang  serait une culture déjà morte !

Finalement, nous pouvons nous demander si ceux qui hurlent à la « colonisation silencieuse » ne sont pas ceux qui doutent le plus de notre propre culture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s