Lettre aux élus corses

Je ne peux commencer qu’en vous exprimant la honte que j’ai ressentie à la lecture des résultats du premier tour de l’élection présidentielle 2017. J’ai honte d’avoir comme compatriotes des gens qui ont voté pour le Front National. 43 009 personnes ont voté pour Marine Le Pen la plaçant en tête de l’élection présidentielle en Corse. Avec 27.88%, la Corse est dans le top 3 des régions ayant le plus massivement voté pour Marine Le Pen.
Alors, oui certains vous diront que c’est le laxisme, la forte immigration, le déferlement d’une cinquième colonne de migrants.
Seulement voila, 123 communes corses soit 35% ont fait le choix du FN. Elles sont réparties sur toute l’ile. Or, les habitants de nombre d’entre elles n’ont vu d’immigrés qu’à la télévision.
Et, puis, les chiffres sont sans appel. Des départements comme la Seine-Saint-Denis, autrement connu sous 9-3, à forte immigration, ont mis Marine Le Pen à moins de 10%. Des villes qui ont connu des moments difficiles en raison de camps de migrants comme Grande-Synthe n’ont pas mis le FN en tête.
Et quand des communes comme Coquelle ou Sangatte, qui ont souffert de la jungle de Calais, ont voté Marie Le pen (25.4% et 28.1%), elles le font dans des proportions bien moindres que Bastia (30.77%) ou Ajaccio (30.56%) qui n’ont, pourtant, accueilli aucun migrant !
Certains vous diront que c’est la multiplication des attentats et la peur que cela engendre.
Seulement voila, des communes qui ont été meurtries dans leur chaire par de terribles attentats n’ont pas fait le choix de l’extrême droite.
Paris ? Marine Le Pen n’y dépasse pas les 5%. Nice ? C’est François Fillon qui est en tête. Toulouse ? Le FN ne dépasse pas les 10%
A titre de comparaison une commune comme Lucciana a voté à 40.75% pour le FN. Furiani à 35.86% et Biguglia à 36.53% !!
Certains vous diront que c’est la crainte de voir notre identité se diluer devant l’afflux d’étrangers
Seulement voila, il suffit de regarder les autres régions à forte identité.
Les Basques n’ont pas choisi l’extrême droite. Loin de là. Marine Le Pen stagne à 13.5% à Bayonne et ne dépasse pas les 10% à Biarritz.
Quant à la Bretagne, la candidate du FN fait 15% et se trouve en 4ème position !!
Certains vous diront que ce vote d’extrême droite est le fait de néo-arrivants.
Seulement voila, il s’agit de l’argument le plus farfelu. Tout d’abord, l’histoire de la Corse s’est construite sur des vagues d’immigration. Tout Corse est le néo-arrivant d’un autre Corse.
Ensuite, le maillage des communes ayant voté FN démontre que ce n’est la seule expression d’un vote continental. 43 009 personnes, reparties sur l’ensemble de la Corse, ont fait que 30% des communes de Haute Corse et 43% des communes de Corse du sud ont voté majoritairement pour Marine Le Pen.
On peut raisonnablement douter que des néo-arrivants se soient directement installés à Tralonca, à Manso, à Panelca ou à Cozzano.
La vérité c’est que la Corse sombre, petit à petit, dans la peste brune. Que le vote FN a augmenté de 10% par rapport à 2012 et de 84% par rapport à 2007 !!
Il ne s’agit plus de se chercher des excuses mais de combattre ce mal qui gangrène notre société.
Vous qui êtes élus, vous qui avez choisi de devenir élus, vous êtes garants de valeurs humanistes, d’un vivre ensemble. Vous qui êtes élus insulaires, vous représentez les valeurs d’une Corse ouverte et hospitalière par culture.
Le vote FN n’est pas un fond de commerce à exploiter. Il ne s’agit plus d’éviter les « sujets qui fâchent » ou de détourner les oreilles devant des propos xénophobes, racistes ou homophobes.
Que vous soyez élus de gauche, de droite ou nationalistes, la victoire électorale ne peut plus se concevoir sur le rejet de l’autre quel que soit son origine.
Si le slogan nationaliste « I Francesi Fora », inspiré de « us go home », se voulait, dans les années 70, une provocation politique à l’égard de l’Etat français, il n’est plus, aujourd’hui, que la simple expression d’une haine à l’égard d’un peuple.
Or, une lutte politique avec un Etat n’implique pas la haine à l’égard de son peuple !
Puis, se sont mis à fleurir les « Arabi Fora ». Et, maintenant, Marine Le Pen caracole en tête.
Certains mettent en avant leur « corsisme » pour exprimer leur rejet de la différence, leur dégoût de l’ailleurs et leur haine des autres.
J’ai conscience que pour vous, élus, mettre les pieds dans le plat, refuser certains propos et exprimer votre refus de l’intolérance peut vous faire perdre votre mandat. Le consensus est souvent électoralement plus efficace. Mais quel consensus peut-il y avoir avec les idées du FHaine ?
Il est suicidaire de laisser notre ile se tourner vers un parti fondé par d’anciens collaborationnistes pétainistes.
On ne peut pas admettre que la Corse tourne, à ce point, le dos à ses propres héros que furent des résistants comme Jean Nicoli ou Fred Scamaroni (pour ne citer qu’eux)
Un Jean Nicoli qui à la veille de son exécution écrivit à ses enfants : «
Tout à l’heure je partirai. Si vous saviez comme je suis calme, presque heureux de mourir pour la Corse et pour le parti. Ne pleurez-pas, souriez-moi. Soyez fier de votre papa »
Un Fred Scamaroni, qui confia à un codétenu, peu avant de se suicider pour ne pas parler sous la torture : « Tu diras à ma mère, à mes sœurs, que ce n’est pas très dur de mourir et que je meurs content »
Alors qu’est ce que prendre le risque de perdre un mandat pour avoir dit « Basta Fora », pour avoir lutté contre le national socialisme que prône Marine Le Pen, quand d’autres, dans le passé, ont fait don de leur vie pour combattre l’horreur qu’avait engendrée ce national socialisme ?
Il est grand temps de se dire que nous avons suffisamment laissé se vulgariser la haine y compris au sein de notre jeunesse.

Jean Jacques Rousseau a écrit « J’ai quelque pressentiment qu’un jour cette petite île [la Corse] étonnera l’Europe »
Il tient en grande partie à vous, élus de Corse, de faire de Jean Jacques Rousseau un visionnaire ou une simple Mme Irma de pacotille.
Le second tour de l’élection présidentielle nous le dira !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s